• virginiland

Chronique d'une jeune terrienne plus si jeune que ça, quoique pas encore si vieille non plus

Dernière mise à jour : 9 sept.


Est-ce que ça vous fait ça à vous aussi ? Est-ce que c'est l'effet "anniversaire" ? Et le fait que je viens d'ajouter une année au compteur de mon existence sur Terre ? C'est pourtant le même phénomène qui se produit chaque année à la même date, depuis maintenant... 44 ans ! Je pense d'ailleurs que ledit phénomène s'est vraiment déclenché le jour où j'ai franchi le cap si symbolique des 40 ans, bien qu'au final il n'ait rien de si extraordinaire ce cap, à bien y réfléchir. Mais bon.


Ce qui est sûr, c'est que depuis ce jour, dont je me rappelle parfaitement du reste - notamment parce que ce jour-là j'ai cru perdre mon fils à Biscarosse, noyé non pas dans les vagues déchaînées de l'océan mais dans le tsunami diabolique de la foule déambulant dans la rue piétonne du front de mer, mais c'est une autre histoire - , depuis ce jour donc, chaque année, le 22 août, c'est le même refrain. Je suis assaillie d'une bouffée de nostalgie qui me plonge loin, loin, loin... où je repense pêle-mêle à mon enfance, mon adolescence, mes 20 ans, ma jeunesse, mes enfants lorsqu'ils étaient encore tout petits, pour en arriver à la conclusion incontestable que j'ai un an de plus, et que le temps passe sacrément vite. Et d'un coup, allez savoir pourquoi, je me sens vieille, enfin jeune vieille, faut pas abuser non plus !


Et puis, pour relever un peu plus la sauce, je jette un œil dans le rétro et me lance dans un tour d'horizon de ce qui s'est passé l'année écoulée. Systématiquement, j'en arrive à la même déduction, qui ne fait que conforter ma conclusion précédente : wouahhh !!!! Que le temps passe vite et qu'elle est passée comme un éclair cette année de mes 43 ans ! (pour être honnête, cette réflexion me demande parfois un petit effort mathématique et un petit calcul pour obtenir le bon chiffre). Fatalement, mon regard tombe et s'arrête ensuite, par le plus grand des hasards, sur les photos des enfants que je vais volontairement chercher dans l'étagère où elles sont soigneusement rangées dans des albums le reste de l'année. Et c'est reparti pour un tour, avec cette fois la petite larme au coin de l'oeil, comme si ça ne suffisait pas.


Au bout d'un moment dont la durée est variable - ma notion de l'espace-temps étant en général altérée par cet état de consience modifiée dans lequel je baigne intégralement dans ces moments là - , au bout d'un moment donc, j'en ai marre ! J'en ai marre d'être nostalgique et de me répéter en boucle : que le temps passe vite ! Que les enfants ont grandi ! Ô que j'ai vieilli ! Dans un mouvement habile et maîtrisé, je décide alors de changer de lunettes et troque ma paire « Nostalgie et compagnie » pour ma paire « Que la vie est belle et mérite d'être vécue à 100% à n'importe quel âge ! ». Et là, croyez-moi ou pas, la magie opère !


D'un coup, je me dis : mais qu'elle fut riche cette année de mes 43 ans (je change le chiffre chaque année, j'ai le sens du détail) ! Quelles belles expériences j'ai été amenée à vivre ! Quels beaux moments j'ai pu partager, en famille, entre amis, avec mon chéri, avec des inconnus... ! Quelles belles rencontres j'ai pu faire ! Quels beaux endroits j'ai découverts ! Que notre planète est magnifique et, enfin donc, que la vie est belle et mérite d'être vécue à 100% à n'importe quel âge ! !


En une année, c'est vrai qu'il s'en passe des choses. Pour ma part, en vrac, j'ai énormément appris de ma fille et de tous ces jeunes en difficulté avec l'école ; je me suis plongée avec enthousiasme dans l'univers de l'éducation ; j'ai publié mon deuxième livre ; j'ai travaillé sur des projets intéressants ; j'ai travaillé sur des projets moins intéressants ; j'ai eu de nouveau envie de nouveauté dans ma vie professionnelle ; je me suis mise au piano ; j'ai cheminé avec l'homme de ma vie (mon côté fleur bleue, j'y peux rien, mais c'est vrai que c'est l'amour de ma vie) ; on s'est ajustés pour en arriver à cette évidence que notre vie sera désormais ensemble, à deux et accessoirement à cinq ; je me suis préparée à ce changement de vie et je me suis réjouie de notre beau projet de vie commune ; j'ai découvert de splendides endroits en France ; j'ai grandi. Et puis aussi : j'ai ri, j'ai été émue, j'ai été triste, je me suis mise en colère, j'ai pleuré, j'ai pris sur moi, j'ai souri ; j'ai appris, j'ai partagé, j'ai lâché prise sur certaines choses, je me suis pris la tête, j'ai cru reculer quand en réalité j'avançais ; j'ai connu le doute, la joie, la peur, l'excitation et l'enthousiasme ; je me suis amusée, j'ai été surprise, j'ai été curieuse.


Surtout, j'ai aimé. Et j'ai aimé cette année de mes 43 ans. Alors vivement la prochaine ! Et en attendant, je suis bien décidée à faire en sorte que cette année de mes 44 ans soit au moins aussi réussie (plus, je prends aussi !).

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Depuis tout petit on baigne dedans. Superman par-là, Wonder-Woman par-ci, Spiderman, Catwoman, les X-men, Jeanne d'Arc et pourquoi pas Casimir aussi tant qu'on y est ! On baigne dans la culture du hér

Je ne sais pas si c'est le changement climatique mais y'a comme un air de printemps dans l'ère du temps. Je ne parle pas du soleil qui nous réchauffe les corps depuis plusieurs jours, ni des oiseaux,