top of page
  • virginiland

Il fait danser le métal...

La vie est farceuse. Elle nous joue souvent des tours. Elle nous guide aussi, nous prenant par la main pour nous aider à être à la bonne place, de façon plus ou moins délicate. Parfois, la farce se transforme en un magnifique cadeau... pour peu que l'on prenne soin de retirer l'emballage qui le recouvre, le cadeau.


Sébastien Degrèze, ou plutôt Seb'Art de son nom d'artiste, en sait quelque chose.

À 48 ans, ce chaudronnier de métier façonne le fer depuis l'âge de 18 ans. 30 années qui lui ont permis d'atteindre une parfaite maîtrise de l'art technique et précis de la métallurgie. Soudure à l'arc, meulage, brossage et vernissage n'ont aujourd'hui plus aucun secret pour ce facétieux métalleux.


Tout allait donc pour le mieux dans le meilleur d'un monde dont il connait les moindres contours, jusqu'à ce fâcheux accident du travail : un port de charge lourde qui lui vaut un tendon étiré. La douleur persiste, un examen permet alors de diagnostiquer une capsulite rétractile, le contraignant cette fois à s'arrêter pendant sept mois. C'était en 2019. Un coup dur. Un choc, causé par cette douleur intense à l'épaule, autant que par cette longue pause non programmée dont il se serait volontiers passé. Enfin ça, c'est ce qu'il pensait avant.


Avant la révélation. Avant le déclic. Comme si cet événement avait permis de libérer toute la créativité et la poésie de cet homme, emmagasinées au plus profond de lui depuis toutes ces années. Comme si, prêtes à éclore, elles n'attendaient que le signal.

Le temps peut paraître long lorsque l'on n'a pas l'habitude d'être à l'arrêt. Alors, pour s'occuper et le passer, le temps, Seb se met " à bricoler dans mon chalet, à assembler quelques pièces ", comme ça, pour le plaisir et pour faire plaisir aux voisins qui lui commandaient "des bricoles, des araignées, des chiens, des chats... ". Jusqu'à ce bouquet de fleurs pour l'institutrice de son fiston,


« une photographe professionnelle a voulu savoir qui l'avait fait et m'a par la suite épaulé pour créer une micro-entreprise ».

Sébastien est alors loin d'imaginer ce qui est train de se produire. Loin d'envisager que sa vie puisse être à l'aube d'un nouveau commencement.


L'ascension est fulgurante. Il en est le premier étonné, " je suis très sollicité, de partout, en France et même ailleurs. J'ai de la chance, j'ai l'impression qu'il se dégage quelque chose de mes œuvres, comme si elles avaient une âme. Comme si j'avais une bonne étoile ". De la chance, c'est sa façon de voir les choses. Une bonne étoile, sans aucun doute, il en a une. Du talent, incontestablement, il en regorge !



Lorsque j'ai rencontré Sébastien, j'ai plongé, sans le vouloir, dans l'univers poétique et métallique de ses créations. Je me suis laissée surprendre par une grenouille enjouée. J'ai suivi du regard, attendrie et émue, un couple d'amoureux en train de s'étreindre avec passion. J'ai cru voir une araignée marchant, l'air débonnaire, devant les yeux d'un chat faisant le dos rond, lui-même observé par un éléphant bien charmant. J'ai écouté une fleur me parler, observé des cocons devenir papillons.

Si si, j'vous assure, et tout ça, bien entendu, sans la moindre substance hallucinatoire.


Un sculpteur inspiré en passe de décoller


J'ai croisé des regards, aperçu des sourires, surpris des conversations, entendu des chuchotements. Vous me croirez ou non mais ses créations, Seb'Art les fait vivre. Il les fait danser et raconte des histoires. Résultat : vous êtes emporté !

Comment, avec de simples écrous, des roulements, des boulons, des couverts et diverses pièces métalliques récupérées çà et là, peut-on en arriver là ? Comment peut-on créer une émotion si subtile à partir de … si peu de choses ? Et surtout, à partir de choses a priori si éloignées d'un univers de poésie et de magie ?


Seb, il raconte des histoires avec le cœur. C'est pour ça que l'on est touché. Il crée en ne pensant à rien, si ce n'est à celui ou celle à qui est destiné l'objet.





C'est avec le cœur qu'il raconte ses histoires, mais c'est son âme qui s'exprime avec ses mains. Il est inspiré lorsqu'il sculpte ses pièces. Ça semble tellement simple, si évident. "Moi aussi chui capable de faire pareil ! ", a-t-il entendu un jour de la bouche d'un amoureux, sûrement un peu jaloux, réagissant à l'admiration de sa bien-aimée devant ses créations.

C'est justement à ça, non, que l'on reconnaît un grand artiste ? Tellement simple et si beau. Tellement touché que l'on réagit. Tellement embarqué que l'on part avec lui.


Retenez bien son nom ! Il est possible qu'après avoir fait danser ses créations métallo-poétiques, Sébastien les fasse bientôt voyager aux quatre coins du monde. Il participera dans quelques semaines au concours annuel organisé par l'Académie des Beaux Arts de Paris. " Une amie a présenté mes œuvres à une déléguée de l'Académie, qui m'a proposé de participer au concours. Nous serons 75 candidats. Je ne sais pas ce que me réserve l'avenir, on verra bien. C'est une passion, pas un gagne-pain" .


Son œuvre signature, un buste incroyable réalisé en billes de roulement auquel il tient tant, pourrait bien orner prochainement une galerie de New-York, Londres ou ailleurs, qui sait, avec un peu de chance ou une bonne étoile. À moins que ce ne soit le talent... Tellement farceuse, la vie.


Pour découvrir ses sculptures en métal :

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page