top of page
  • virginiland

Etre soi-même, naturellement

Dernière mise à jour : 5 juin 2023

INCROYABLE ! Arturo Brachetti, sors de cet arbre !

C'est en effet ce que j'aurai pu penser en voyant mon poirier l'autre jour.


Je vous raconte... Depuis sept ans que je vis là où je suis, dans une maison d'un village au sud de Nantes, une ancienne ferme avec un grand jardin, je n'avais encore jamais vu ça ! Dans ce jardin, deux pommiers et un poirier étaient là avant mon arrivée. Et c'est de ce poirier dont je veux vous parler.




C'est un arbre encore assez jeune, pas forcément très productif puisque nous n'avons eu que peu d'occasions de goûter ses délicieuses poires. Pour autant, je ne lui offre pas de soins particuliers, d'une part parce que je ne saurai pas lesquels lui apporter, et d'autre part parce qu'il a l'air « bien » même s'il ne produit pas. Chaque printemps, j'admire sa floraison, observe ses fruits prendre forme, puis grossir pour, généralement donc, ne rien donner par la suite. Faute du froid, de la chaleur ou de je ne sais quel autre ingrédient mystère.

Et figurez-vous que pas plus tard que l'autre jour, je passe devant lui pour aller à mon composteur (j'adore mettre mes déchets verts au compost ; savoureuse sensation de contribuer au cycle de la vie !:D)). Bref, figurez-vous donc que mon poirier s'est transformé en cognassier ! De petits coings ont en effet commencé à grossir !

Je ne suis ni pépiniériste ni jardinière mais je sais reconnaître ce fruit si singulier, sa forme et surtout son velours si caractéristique. J'ai d'abord cru que ma vue me faisait défaut (la quarantaine passée, vous voyez ce que je veux dire...). J'ai donc regardé de plus près. Puis re-regardé une nouvelle fois, encore de plus près. Et finalement, la sentence : oui, ce sont des coings ! Le poirier s'est transformé !


Ni une ni deux je partage illico la nouvelle avec ceux que j'ai sous la main à ce moment précis, à savoir mes enfants.


« C'est juste qu'il a été greffé, le poirier ! ». Ça, c'est mon fils. 10 ans.

« Oui, tu as sûrement raison ! ». Ça, c'est moi, qui essaie de ne pas perdre la face.


« N'empêche que c'est fou ! Il s'est transformé ! C'est magique ! ». Ça, c'est re-moi, parce que « chassez le naturel... », vous connaissez la suite.


N'empêche que... qu'il ait été greffé ou pas, moi je trouve ça incroyable ! Ce poirier s'est transformé, littéralement, l'air de rien. Alors qu'on pensait qu'il végétait plus ou moins, nonchalamment, il était en fait en pleine transformation. Il cherchait en lui les ressources pour cette mutation et a su exploiter ses capacités pour donner naissance à un deuxième arbre fruitier... sur le même tronc. Dingue, non ?!!

Si tout va bien, nous aurons donc la joie de déguster des poires et des coings à l'automne, gracieusement offerts par cet arbre que, désormais, je verrai d'un autre œil, forcément. L'exemple même de l'expression de soi, le plus naturellement du monde.


« Wouah ! » Ça, c'est ce que je pense. Une vraie leçon de vie : force, courage, résilience, confiance, persévérance, différence, acceptation. Être soi.

Ah la nature ! Je sais pas vous, mais moi j'adore !

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page