top of page
  • virginiland

Et si c'était la première fois ?

Dernière mise à jour : 1 juin 2023

Comment réagiriez-vous si vous admiriez un lever de soleil pour la première fois ? Si vous n'aviez jamais entendu le chant des oiseaux bercer vos oreilles ? Si vous parliez pour la première fois, à votre amoureux, votre collègue, votre boulanger, vos amis ? Si vous veniez d'apprendre à faire du vélo ? À marcher ? Si vous découvriez le goût sucré d'une fraise ?

Si vous embrassiez la vie avec l'esprit du débutant, et les yeux de l'enfant ?


Certains voient la vie comme une routine permanente, linéaire. Une répétition de gestes, d'actes, de tâches. La routine du quotidien. Se lever, se laver, travailler, manger, dormir. L'éternel cycle de la vie en somme, pas déplaisant mais quand même, un peu rengaine. Et surtout, quel temps perdu à répéter la même chose indéfiniment !



D'autres la voient au contraire comme une fantastique opportunité d'être créatif, de s'émerveiller, de s'enthousiasmer à chaque instant. La magie du soleil qui se lève chaque matin (encore lui), et se couche, bien discipliné qu'il est, tous les soirs. La nature, abondante et fascinante. Créer en cuisinant, en jardinant. Jouer en marchant, en parlant. Explorer. Pour ceux-là, la vie est magique et chaque journée, unique.

Entre les deux, il y a ceux qui voudraient la voir ainsi, la vie. Qui voudraient pouvoir s'émerveiller et garder l'esprit ouvert en toutes circonstances. Sans attentes ni idées préconçues, prêts à saisir l'extraordinaire du quotidien le plus ordinaire. Oui, ils aimeraient, mais pas toujours simple à mettre en pratique dans nos quotidiens pressés et stressants, où l'on doit faire toujours davantage et aller toujours plus vite.

Et pourtant, on aurait tous tant à y gagner !

Cette attitude, cet « esprit du débutant », l'un des piliers du bouddhisme et l'un des principes phares de la méditation de pleine conscience, possède une vertu essentielle. Cet « esprit du débutant », ou « shoshin », renferme cette vertu si précieuse de nous (re)connecter à cet instant présent si recherché.


La clé ? Considérer chaque geste, chaque moment, chaque rencontre comme si c'était la première fois. À l'image d'un enfant pour qui la nouveauté est le lot quotidien, avoir ce regard totalement ouvert sur le monde et sur la vie. Se libérer de nos croyances, nos jugements, nos idées prêtes à être consommées. S'ouvrir à la vie comme un débutant. Comme un enfant. Regarder son conjoint comme si on le voyait pour la première fois. Observer ses enfants avec un regard détaché et neutre. Préparer un plat de pâtes en prenant conscience de leur changement d'état quand on les verse dans l'eau bouillante, avant de les retrouver moelleuses et savoureuses dans notre assiette. Se regarder dans le miroir comme si l'on se découvrait pour la première fois. Et pourquoi pas taper la discute avec cette personne face à vous qui a l'air franchement sympa (dans la limite du raisonnable bien sûr. N'oubliez pas que c'est à vous que vous êtes en train de parler ! Ben oui...).


S'émerveiller, s'enthousiasmer, être curieux de tout.

Et l'honorer, la vie, parce qu'elle le vaut bien, aussi imparfaite soit-elle.



Posts récents

Voir tout

Kommentarer


bottom of page